Le salon de l'Orientation 2017 – 6ème éditionDevenir membre   |   Connexion








INFOS
Mardi 17 octobre
ACCUEIL ACTUALITES ECOLES FILIERES SUJETS CORRIGES EMPLOIS ANNONCES A PROPOS
Actualités
Allocution du Professeur POAME lors de la cérémonie de l’Atelier d’échanges sur les contrats de performance des établissements d’enseignement supérieur et de recherche de Côte d’Ivoire

Lazare Poamé, Le Président de l`Université Alassane OUATTARA

Monsieur le Ministre de la Communication, de l’Économie numérique et de la Poste, porte-parole du Gouvernement,
Madame le Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique,
Madame le Ministre de l’Éducation Nationale, de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle,
Madame le Ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique,
Monsieur le Représentant du Ministre de la Solidarité, de la femme et de la Protection de l’Enfant,
Excellence, Messieurs les Ambassadeurs,
Madame et Messieurs les Présidents des Universités,
Messieurs les Directeurs généraux des grandes Écoles
Madame et Messieurs les Vice-présidents,
Madame la Directrice de l’AUF,
Messieurs les Secrétaires généraux des Universités,
Madame et Messieurs les Doyens des UFR,
Messieurs les Directeurs du Contrôle de Gestion et de la Gouvernance des Universités,
Mesdames et Messieurs les Directeurs de Centres,
Messieurs les Directeurs des Affaires financières et des Moyens généraux,
Messieurs les experts internationaux et nationaux de la Recherche scientifique,
Messieurs les Secrétaires généraux des Syndicats de l’Enseignement supérieur,
Mesdames et Messieurs les Chefs de services,
Mesdames et Messieurs les Enseignants-Chercheurs et Chercheurs,
Chers collaborateurs du personnel administratif et technique,
Chers amis de la presse,
Honorables invités,

Mesdames et Messieurs,
Je voudrais, dès l’entame de mon propos, saluer à la fois respectueusement et chaleureusement toutes les autorités administratives et politiques présentes dans cette salle et exprimer ma profonde gratitude à Madame le Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique pour l’honneur qu’elle me fait en me donnant solennellement la parole devant cette auguste assemblée, sur la base du contrat tacitement passé avec mes pairs.

Mesdames et Messieurs, après la phase de sensibilisation autour des Contrats de Performance des Etablissements d’Enseignement supérieur et de Recherche de Côte d’Ivoire, nous en sommes, aujourd’hui, à celle des concertations avec les partenaires techniques et financiers dont l’implication devrait se traduire par une appropriation de l’esprit, la lettre et la démarche qui doivent structurer ces Contrats et se muer en une contribution méthodologique et financière. Mais de quoi est-il réellement question ?

Par-delà les dénotations bien connues, le contrat est, pour nous, l’expression d’une relation dyadique et dialogique, juridiquement codifiée et éthiquement marquée.

Quelles sont les implications d’un contrat entendu sous un tel angle ?

La première implication et la plus évidente est la relation de reliance entre des parties.

La seconde est l’engagement, un engagement mutuel à facettes multiples, faisant apparaître la doublure polysémique que traduisent les formes transitive et pronominale de l’expression : s’engager, c’est aussi engager quelque chose qui nous engage du point de vue de l’être ou de l’avoir, de ce que nous sommes et ce que nous avons.

Dans un tel contexte, l’on mesure les enjeux des choix que devront opérer les acteurs des Universités et grandes Écoles, les partenaires et l’État de Côte d’Ivoire. Les premiers, appelés à engager leur réputation, leurs savoirs et savoir-faire et les derniers, à prendre le risque d’un engagement financier au prorata d’objectifs somme toute ambitieux, fixés d’un commun accord.

La logique qui structure les Contrats de Performance est celle d’une rationalité téléologique souple dont la représentation sensible et tangible est la feuille de route. Celle-ci présuppose, au propre comme au figuré, un chemin, un cheminement et une démarche, entendue comme marche physique ou théorétique.

À l’effet de rendre cette marche rassurante pour tous, c’est-à-dire sans claudication, Madame le Ministre, le Professeur Bakayoko-Ly Ramata, a préconisé la méthodologie connue sous la dénomination de l’approche participative. Cette option, faut-il le souligner, est le fruit de sa longue expérience dans le domaine du management des Universités. Par cette démarche, qui est une marche solidaire, les acteurs des Universités et des grandes Écoles sont invités à esquisser les pas de la discursivité constructive, de la dialogique et de la participation sans feinte.

Avec les Contrats de Performance, l’Enseignement supérieur amorce un tournant qui est l’équivalent de la Khere dont parlait Heidegger, résolu à changer de paradigme et à dépasser les orientations classiques de la pensée philosophique.

Pour l’Enseignement supérieur, il s’agit de dépasser le système de pilotage classique des Universités et grandes Écoles, de prendre le risque que l’on n’osait prendre dans un espace déclaré zone sensible. Mais puisqu’il s’agit moins d’un haut risque que d’un beau risque, le Ministère et les acteurs des Universités et des grandes Écoles ont eu moins de mal à s’accorder sur la nécessité d’aller au contrat, inscrit dans un processus de co-construction continu et de consolidation permanente de la compétitivité des Institutions d’Enseignement supérieur.

C’est pourquoi, le 6 juin 2016, lors du lancement des séminaires de sensibilisation et de concertation pour l’élaboration des Contrats de performance, j’affirmais : « Les Contrats de Performance que nous devons élaborer viennent répondre stratégiquement et efficacement à une double exigence. La première, celle du Ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, à savoir l’excellence scientifique et managériale et la seconde, celle induite par le système LMD, devenu le baromètre de l’entrée des Universités africaines dans la modernité ».

Mesdames et Messieurs, ce processus a déjà été amorcé avec la double action du Gouvernement et des principaux acteurs des Universités et des grandes Écoles.

En effet, soucieux de donner à l’Enseignement supérieur les outils nécessaires à l’implémentation des bonnes pratiques managériales et de la Recherche-Action dans notre mésosphère sociopolitique, l’État de Côte d’Ivoire a déployé d’importants moyens dont les plus visibles sont les grands travaux de réhabilitation des Universités et des grandes Écoles publiques ainsi que la création de deux nouvelles Universités. Les efforts les moins visibles, mais les plus sensibles, sont la revalorisation de la prime de recherche et la modernisation des équipements des laboratoires de Langues, de Communication, de Sciences médicales et pharmaceutiques.

À côté de ces efforts du Gouvernement, qui appellent une gratitude sans cesse renouvelée, il y a ceux des principaux acteurs de l’Enseignement supérieur, perceptibles, entre autres, à travers les plans d’orientation stratégique élaborés par les Universités et Grandes Écoles publiques et la révision des offres de formation, conformément aux exigences du système LMD. À cela, s’ajoutent la formation à la méthode de Gestion Axée sur les Résultats (GAR) et l’établissement d’un état des lieux exhaustif qu’impliquent les Contrats de Performance. Cet état des lieux, accompagné des besoins lumineusement exprimés, permet non seulement de savoir où nous en sommes avec le développement des Universités et grandes Écoles, où nous allons et jusqu’où nous sommes capables d’aller, mais aussi et surtout de jauger les aptitudes des uns et des autres à aller au Contrat de Performance.

Pour ce que nous savons ou croyons savoir de l’esprit des Contrats de Performance et de la posture de mes pairs, nous pouvons affirmer que les Contrats de Performance sont aussi des Contrats de confiance entre le Ministère de tutelle et la communauté universitaire. Plus exactement, il s’agit de mesurer loyalement le rapport entre les résultats attendus et les moyens mis à la disposition de nos établissements par le Gouvernement.

Je voudrais, à ce niveau de mon propos, adresser les sincères remerciements de la communauté universitaire toute entière à Monsieur le Président de la République et à son Gouvernement, dignement représentés, ici, par le Ministre de la Communication, de l’Economie numérique et de la Poste, Porte-parole du Gouvernement, M. Bruno Koné, le Ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle, Madame Kandia Camara, le Ministre de la Santé et de l’hygiène Publique, Madame Raymonde Goudou et notre Ministre de tutelle, le Professeur Bakayoko-Ly Ramata.

Mesdames et Messieurs les Ministres, votre présence ici est pour nous le baromètre de l’intérêt que porte le Gouvernement aux problèmes et à la qualité de l’Enseignement supérieur.

Je voudrais, une fois encore, remercier tout particulièrement Madame le Ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique dont les ambitions pour l’Enseignement supérieur ne souffrent d’aucun impair et ne peuvent que susciter l’adhésion de ses pairs.

Je tiens à adresser également mes remerciements aux Présidents des Universités et aux Directeurs généraux des grandes Écoles pour leur ferme volonté de répondre aux exigences de la mondialisation des cursus et surtout pour l’exemplarité de leur contribution à l’élaboration des Contrats de Performance à partir des plans d’orientation stratégique ou projets d’établissement dûment élaborés.

Je tiens enfin à remercier tous les acteurs des Universités et des grandes Écoles, les Vice-Présidents, les Doyens, les Directeurs du Contrôle de Gestion et de la Gouvernance, les Directeurs Administratifs et Financiers, les Secrétaires principaux …pour leur implication remarquable dans le processus d’élaboration des Contrats de Performance qui se posent comme une codification mesurable et objectivable de notre engagement mutuel, destiné à relever, dans un élan de solidarité exemplaire, les grands défis du Développement que nous impose notre présence au monde sous les tropiques.

Je vous remercie

Prof. Lazare POAMÉ


Université 10/10/2017 | Lu 33 fois
Voir toute l'actualité
Réactions des lecteurs

Pseudo :
E-mail :
Commentaires :
Quel est le 4ème caractère du mot suivant : 00z7kot ?

Agenda scolaire
Publications
 
Vidéos
 
Mer 04 mai 2016, vu 2646 fois
Annonce du Salon de l'Orientation 2016 (Temps d'antenne RTI 1 du 02/05/2016)
Lun 25 avril 2016, vu 2079 fois
Extrait du 4e Salon de l'Orientation (2015)
 
Toutes les vidéos
Evaluation
 
Partenaires
1 2
Voir aussi
 
Voir Liens utilesEspace Orientation
FacebookEmplois
Prise en chargePermutation
Emissions TV-RadioSujets corrigés
©2017 - Grandes-ecoles.net  |  Sur Facebook  |  E-mail: infos@grandes-ecoles.net  |  Nous contacter
Tel.: (225) 22 014 746  |  Cel : (225) 40 206 314 - 03 609 403  |  09 438 847 - 05 941 620